La Bat’cade V

Views

La cinquième édition de La Bat’cade, le rendez-vous 100% bornes d’arcade, c’était du 1er au 3 décembre 2017 à La Maison Bleue à Strasbourg !

La Bat’cade, c’est l’histoire de Kévin Bernard (alias Doufteu), un grand passionné de bornes d’arcade. Depuis sa première acquisition, ce bidouilleur de machines rétro s’est entouré d’une petite équipe d’amis qui s’est agrandie au fur et à mesure des années. Ces adeptes du pixel, avant tout des joueurs, ont commencé par établir des contacts, à discuter, puis sont restés amis et échangent régulièrement.

Kévin connaît quasiment tous les joueurs qui viennent à La Bat’cade, ce qui ajoute une ambiance conviviale, et c’est peut-être ce qu’il y a de plus capital à ses yeux (au-delà du jeu). Cet aspect chaleureux de l’événement est si important qu’il arrive, lors d’un débriefing avec Alexandre Pierron (alias Bouboualex) avec qui il organise ce rendez-vous, que les deux compères se rendent compte qu’ils n’ont pas joué de la journée : « Je n’arrive pas à jouer tellement je vais discuter avec les gens, prendre des nouvelles de mes amis, parler d’un jeu, de ce qu’ils veulent etc. » (sans compter qu’il faut aussi s’occuper des bornes).

Doufteu

Doufteu

Avec plus de bornes, de place, de fun et de convivialité, le but de cette cinquième édition était de rendre l’événement le plus qualitatif possible (même au niveau de la nourriture) afin que les visiteurs se sentent vraiment à l’aise, car certains font beaucoup de kilomètres pour venir : « Du coup on essaye de les respecter au maximum pour qu’ils ne viennent pas pour rien, qu’ils n’aient pas l’impression de se faire avoir ».

Au niveau des tournois, le vendredi était consacré à Windjammers (vainqueur : Pyrotek, le champion était venu défendre son titre), le samedi à Super Street Fighter 2 X (la finale opposait DonYann à Milanea, le plus fort des français sur ce jeu qui s’est fait voler la vedette par DonYann) et le dimanche à Congo Bongo : « sûrement le seul tournoi au monde, donc celui qui remportera le titre sera champion du monde de Congo Bongo puisque jusqu’à preuve du contraire, il n’y a jamais eu d’autre tournoi sur ce jeu. Si les japonais ont l’idée d’en organiser un et qu’ils nous le disent, on pourra comparer les scores, mais sinon on aura le champion du monde ici même à la Bat’cade ». Et ce fameux champion est Christopher Stahl.

En bref, La Bat’cade c’est une dynamique d’échange autour de l’arcade, de popularisation de cette pratique, le tout dans un esprit sympathique, agréable, et dans une ambiance de famille : « C’est quelque chose qui me tient à cœur, je déteste les événements qui sont aseptisés, très froids, les trucs au Zénith où ils font venir des stars du jeu vidéo, c’est très bien pour eux, mais c’est pas mon truc à moi, j’aime bien connaître les gens qui viennent, discuter avec eux, passer du temps avec ces gens autour de l’arcade et même autour d’une bière pour parler de tout et de rien. ».

Pour Doufteu, le but d’une telle rencontre est de créer une émulsion, une communauté arcade en France, de rester en contact avec les acteurs du milieu en se déplaçant chacun aux événements des autres, comme le HFS Summer, le plus gros festival du genre en France qui représente les mêmes valeurs que La Bat’cade.

Heavyarms

Heavyarms

Et en parlant du HFS Summer 4 (du 4 au 6 mai 2018 : lien de la billetterie), Alexandre Legay (alias Heavyarms) avait fait le déplacement pour représenter le HFSPlay et « voir les copains de la Bat’cade ». Cet événement était aussi l’occasion d’échanger avec des habitués comme Daniel Cohen, directeur du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg. Grand fan de jeux tels que Shinobi, Toki, 1942, 1944: The Loop Master, Ghosts’n Goblins, Fatal Fury: King of Fighters ou Street Fighter II: The World Warriorqui, il est à chaque édition impressionné par le très bon niveau des joueurs qui viennent d’un peu partout pour tâter du joystick.

Bon et bien, longue vie à La Bat’cade !

La Bat’cade V

Photo du profil de Pierre Dugame
About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>